Mon assurance collective me coûte 5000 $ par année…


Gestion des ressources humaines, Rémunération globale / mercredi, janvier 24th, 2018

Mon assurance collective me coûte une beurrée. Ma prime annuelle pour une couverture familiale est de 5000 $. J’ai une assurance vie de base, une assurance invalidité de longue durée, une assurance médicaments, une assurance maladie complémentaire ainsi qu’une assurance pour les soins de la vue et les autres professionnels de la santé. Comme tu peux le constater, ma prime de 5000 $ n’inclut même pas d’assurance invalidité de courte durée ni d’assurance dentaire. Je dois aussi débourser des coûts supplémentaires pour des franchises et coassurances. Ayoye!

Je ne suis pas la seule à voir ma prime augmenter en flèche à chaque année. En effet, les primes d’assurance collective augmentent d’environ 10 % par année alors que l’inflation se situe autour de 2 %. C’est enrageant! Le vieillissement de la population, le sexe et la profession des adhérents, la hausse du coût des médicaments, l’augmentation de la quantité des prescriptions données par les médecins, l’historique des réclamations antérieures du groupe ainsi que les faibles taux d’intérêts sont tous des facteurs qui font grimper les coûts.

Légalement, seuls les gens qui ne sont pas admissibles à un régime privé peuvent s’inscrire au régime public. Je ne peux donc pas substituer mon assurance collective pour celle du régime public. Non seulement suis-je condamnée à payer les frais énumérés ci-dessus mais s’ajoutent également des impôts sur la contribution de mon employeur puisque l’assurance collective est un bénéfice imposable. C’est complètement fou, right?

La prime maximale du régime public est de 616 $ par personne. La contribution annuelle maximale pour les franchises et coassurances d’un travailleur assuré par le régime public est de 1087 $. Bref, une famille aisée avec deux enfants de moins de 18 ans ne peut pas débourser plus de 3406 $. Avec le régime public, notons cependant que cette même famille n’aurait pas accès à certains services couverts par plusieurs régimes privés d’assurance collective (ex. : chiropraxie, massothérapie, soins de la vue, assurance invalidité de longue durée et assurance vie de base).

On s’entend tous pour dire qu’une assurance collective est un avantage social important qui fait partie intégrante de la rémunération offerte par l’entreprise. Après tout, elle nous protège et nous procure un certain bien-être et une sécurité financière en cas d’accident, d’invalidité ou de maladie. Néanmoins, il importe de se questionner quant à la hausse des coûts d’assurance collective et de la capacité de payer des travailleurs. Si l’assurance collective est reconnue comme étant une source de rémunération indirecte, il serait ironique qu’elle devienne un fardeau financier pour les gens qui en bénéficient, right?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *