L’abus des titres de fonction des soi-disant experts…


Carrière, Développement de carrière, Dotation, Gestion des ressources humaines / mercredi, février 14th, 2018

Suis-je la seule personne qui a l’impression que de plus en plus d’individus se disent experts ou spécialistes? Tu n’es pas convaincu? Je t’invite à surfer sur LinkedIn quelques minutes…

As-tu remarqué que, dans leur signature, plusieurs soi-disant experts utilisent une abréviation suite à leur nom? Par exemple, j’ai vu sur LinkedIn une personne utiliser l’abréviation HoF pour Hall of Fame. N’est-ce pas complètement ridicule? Tant qu’à y être, un commis de dépanneur pourrait se proclamer expert en expérience-client et s’inventer une abréviation pour renforcer son identité (ex. : EEC). Avoue que c’est n’importe quoi!

L’utilisation à qui le veut bien d’abréviations fictives est une tendance très dangereuse pour le grand public!  Il serait facile pour une personne qui ne s’y connait pas de faire confiance à quelqu’un simplement parce qu’il semble professionnel. Il faut être vigilant car nombreux sont ceux qui gonflent leur titre pour bien paraître, qui se dotent d’un site web attrayant, qui se font photographier professionnellement et qui se créent des profils enchanteurs sur les réseaux sociaux.

Au Québec, il existe 46 ordres professionnels. Une abréviation du titre professionnel est réservée aux membres de ces ordres. Par exemple, les hygiénistes dentaires utilisent l’abréviation H.D., les travailleurs sociaux utilisent l’abréviation T.S. et les conseillers en ressources humaines agréés utilisent l’abréviation CRHA. Ces gens-là sont de vrais professionnels. Leurs compétences ont été évaluées rigoureusement. Ils paient plusieurs centaines de dollars annuellement en frais d’adhésion et détiennent des assurances responsabilité. Ils sont régis par un code de déontologie. Ils doivent obligatoirement effectuer un certain nombre d’heures de formation continue. Ils peuvent aussi être soumis à des inspections professionnelles.

Certes, ça peut faire du bien à son estime personnelle de se dire expert et d’en avoir l’air. Est-ce que c’est wise de le faire? Tout le monde a le droit à sa propre opinion. Selon moi, se créer une abréviation pour un titre qui n’est pas régis par un ordre professionnel, ça donne plutôt l’air d’être un charlatan! Ça me refroidit énormément et ça devient une atteinte à la crédibilité de la personne qui est devant moi… Enfin, il faut savoir qu’un conseiller en ressources humaines agréé saura très bien lire à travers les appellations gonflées. Un expert en expérience-client redeviendra rapidement un commis de dépanneur! Est-ce que ça laissera un goût amer au conseiller en charge du recrutement? C’est possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *