Es-tu un cumulard de jobs?


Carrière, Développement de carrière, Marché du travail / mercredi, mars 14th, 2018

Occupes-tu 2 jobs? 3 jobs? Le cas échéant, tu n’es pas seul. Selon l’ISQ, 5 % des travailleurs sont des cumulards. C’est près de 200 000 personnes! Pour être honnête, je suis surprise que ça ne soit pas plus que ça. On connait tous quelqu’un qui cumule quelques emplois, et ce, par choix ou par obligation.

Le nombre de cumulards a doublé en 25 ans. Ce n’est pas surprenant puisqu’ils occupent généralement des emplois dits atypiques, lesquels comprennent notamment le travail à temps partiel et le travail autonome. Évidemment, certains cumulards occupent plus d’un emploi parce qu’ils sont obligés de le faire pour boucler les fins de mois. Cependant, d’autres ont choisi de vivre ainsi.

Voici les 5 principaux avantages à être un cumulard :

  1. Tu peux t’accomplir dans un travail qui te passionne et qui ne constitue pas ton emploi principal. Mine de rien, ton épanouissement pourrait même transparaître positivement dans ton travail principal.
  2. Tu peux varier tes tâches et ainsi fuir la satanée routine! Ton train-train quotidien devient moins boring et ta vie dans son ensemble prend un tout autre sens…
  3. Tu peux démarrer ta propre entreprise tout en t’assurant une certaine sécurité de revenus. C’est rassurant et stimulant!
  4. Tu peux acquérir de nouvelles compétences. Ben oui! Parfois, notre rôle de salarié ne nous permet pas de développer notre plein potentiel et d’utiliser notre créativité. C’est triste mais c’est ça. Si ton boss n’en voit pas l’utilité, ton chien est mort. Tu peux donc te développer professionnellement via une seconde opportunité d’emploi. Why not?
  5. Tu peux te constituer un horaire de travail flexible et l’adapter à ta réalité personnelle. Tu peux ainsi mieux concilier le travail avec les autres sphères de ta vie. C’est le best of both worlds!

Néanmoins, tout n’est pas rose pour les cumulards. Il ne faut pas jouer à l’autruche. Leurs réalités dans le day-to-day a ses ups and downs. Voici 3 désavantages à être un cumulard :

  1. Le temps devient un luxe. Si tu travailles 24 heures par semaine et que tu en consacres autant à ton entreprise en démarrage, tu travailles 48 heures par semaine. Tu auras beau gérer ton horaire de travail à ta manière, tu es probablement dans le jus la majorité de temps.
  2. Ton niveau de stress n’est pas sain. Tu cours après le temps. Tu ne sais pas si tu travailleras la semaine prochaine. Disons-le, ta charge mentale est grande…
  3. Tu vis de l’incertitude financière. C’est particulièrement vrai si tu occupes un emploi sur appel, si tu es travailleur autonome ou si tu occupes un emploi qui varie en fonction de la température. Tu ne sais pas si tu seras payé demain. C’est rough!

Être un cumulard d’emplois vient avec son lot d’avantages et d’inconvénients. Considérant que le travail atypique représente 40 % des emplois au Québec et que sa proportion est grandissante, il faut se mettre à l’évidence que le fait de cumuler plus d’un emploi n’est plus marginal. Es-tu un cumulard d’emplois? Si oui, merci de nous parler de ton expérience en commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *