5 raisons de rester en emploi après ton congé de maternité


Carrière, Développement de carrière / mardi, avril 24th, 2018

Tu es nouvellement maman et en congé de maternité? Avoue que c’est le moment idéal pour remettre en question ta carrière! Si ce n’est pas déjà fait, je t’informe qu’il est possible que tu le fasses dès que tu seras de retour en emploi et que la routine dodo-garderie-boulot te rentrera dans le corps. Tu n’en es pas certaine? Dis-toi qu’une québécoise sur quatre avec un enfant de moins de 3 ans et qui a un conjoint devient inactive sur le marché du travail. Tu crois que ce n’est peut-être pas une mauvaise chose? Laisse-moi te prouver le contraire! Voici 5 bonnes raisons de rester en emploi après ton congé de maternité :

  1. Favoriser les perspectives salariales de ta fille. Selon une étude de l’Université Harvard, les femmes dont la mère occupait un emploi sont plus susceptibles d’occuper elles-mêmes un emploi, d’assumer des responsabilités de supervision et de gagner un salaire plus élevé que les femmes dont la mère restait à la maison à temps plein. C’est matière à réflexion, n’est-ce pas?
  2. Bénéficier de services de garde abordables, sécuritaires et éducatifs. Au Québec, nombreuses sont les familles qui ont accès à des services de garde subventionnés dont le programme éducatif est régit par le Ministère de la Famille. Ainsi, dans la mesure où tu entretiens des interactions de qualité avec ton enfant, que tu as accès à une garderie de qualité et que ton enfant n’est pas bousculé d’un service de garde à l’autre, tu n’as pas vraiment à t’inquiéter des problématiques d’attachement ou de la préparation à son entrée scolaire. Ce n’est pas pour rien que nos services de garde sont prisés partout en Amérique du Nord!
  3. Réduire tes chances de souffrir de dépression. On entend de plus en plus parler du burn-out parental, ce syndrome de détresse intense lié à la parentalité et qui se manifeste de trois façons : un épuisement physique et émotionnel, un désengagement affectif et la perte du sentiment d’efficacité parentale. Surprise! Selon une étude américaine, le quart des mamans à la maison sont dépressives, ce qui est un peu plus élevé que les mamans qui travaillent. C’est fou pareil! Est-ce que le travail nous aiderait à demeurer saines d’esprit?
  4. Conserver ton autonomie financière. Certes, apporter de l’eau au moulin a son lot d’avantages pour la vie de famille. Toutefois, il ne faut pas se mettre la tête dans le sable : le quart des parents se séparent avant que leur enfant ait atteint l’âge de 6 ans! Crois-moi, si tu passes dans le tordeur un jour, toi et ton ex tirerez profit tous les deux du fait que tu as su te maintenir en emploi pendant que vous éleviez vos rejetons!
  5. Ne pas saboter ta carrière. As-tu lu mon article: « Ta carrière a pris le bord quand tu es devenue maman? » Une lecture s’impose! Tu t’apercevras rapidement qu’un petit break de 3 ou 4 ans peut avoir un impact néfaste sur ta carrière. Lorsque tes enfants deviendront grands et que tu désireras réintégrer le marché du travail, le trou dans ton CV te compliquera sérieusement la tâche. C’est un pensez-y bien!

Est-ce que j’ai réussi à te convaincre de ne pas lâcher le morceau? Sérieusement, ça vaut vraiment la peine d’évaluer toutes les possibilités qui s’offrent à toi avant de quitter ton emploi. Utiliser les services d’un traiteur, d’une femme de ménage ou d’un déneigeur peuvent être des options tout à fait plausibles si toi et ton conjoint conservez vos emplois. Qu’en penses-tu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *