5 choses à faire pendant que tu es en congé dû à un burnout


Gestion des ressources humaines, Santé, sécurité et mieux-être au travail / samedi, mai 26th, 2018

Tu adores ton travail. Tu es très engagé dans ce que tu fais. D’ailleurs, tu es un membre pilier de ton équipe. Tu es dévoué et soucieux de bien faire ton travail. Tu ne comptes pas tes heures. Petit à petit, tu commences cependant à t’épuiser : d’abord physiquement et ensuite psychologiquement. Puis, un jour, tu touches le fond. Tu ne peux plus continuer ainsi. Tu te demandes comment tu as pu en arriver là. Tu as peine à l’accepter mais tu dois prendre congé de ton travail car ton énergie est nulle.

Tu es donc officiellement en congé de maladie. Oui, toi! Bien que le repos soit primordial, sache que certaines mesures doivent être prises afin de te permettre de prendre du mieux une fois pour toute. Voici donc une liste de 5 choses à faire pendant que tu es en congé dû à un burnout :

  1. Accepte de suivre un traitement. Je parle ici d’une thérapie et/ou de la prise de médicaments. D’une part, la thérapie t’enseignera de nouvelles habiletés (ex. : mettre tes limites, questionner tes standards, mieux cibler tes priorités, être moins exigeant envers toi-même, etc.). Elle t’aidera aussi à changer tes attitudes face à certaines situations (ex. : ta réaction face à un patron désagréable). D’autre part, il ne faut pas négliger la place de la médicamentation dans le processus de guérison puisqu’elle agit sur la chimie du cerveau. Elle peut donc permettre aux gens de se sentir moins importunés par les évènements et d’ainsi mieux gérer certaines situations.
  2. Adopte un mode de vie sain. Tu es épuisé. Il va donc de soi que la qualité de ton sommeil soit cruciale. Aussi moralisateur et simpliste que ça puisse sembler, tu dois donc faire attention aux divers éléments susceptibles d’influencer ton sommeil : l’alimentation, l’exercice physique ainsi que la consommation de tabac, d’alcool ou de stimulants. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire…
  3. Opte pour un équilibre de vie. Rends-toi service et investis-toi dans d’autres aspects de ta vie que ta sphère professionnelle. Bien qu’il n’y ait rien de mal à mettre plus de temps sur l’une ou l’autre des sphères de sa vie lorsque nécessaire, un déséquilibre ne devrait pas être maintenu sur une longue période. Outre ta sphère professionnelle, voici 4 autres sphères qui nécessitent un peu d’amour de ta part : (1) ta sphère personnelle(ex. : santé, détente, loisirs, vacances, etc.) ; (2) ta sphère familiale (ex. : relations avec tes parents, tes frères et sœurs, ton conjoint, tes enfants, etc.) ; (3) ta sphère sociale (ex. : relations avec tes amis, activités sociales, etc.) ; (4) ta sphère inhérente à ta vie quotidienne (ex. : tâches ménagères, achats, préparation des repas, etc.). Dis-toi qu’une vie équilibrée te permettra de mieux faire face à toute période de crise éventuelle.
  4. Pense à réorienter ta carrière. Rends-toi à l’évidence : certaines de tes conditions de travail ne changeront tout simplement pas. Au lieu de perdre ton temps et ton énergie à tenter de les faire évoluer, essaie de les accepter telles quelles. Si c’est impossible, peut-être devrais-tu réfléchir à la possibilité de changer de job. Crois-moi, il n’y a rien de mal à travailler avec acharnement afin d’atteindre un objectif, d’impressionner ton boss ou de faire plus d’argent. Cependant, un tel rythme ne peut tout simplement pas être maintenu à long terme. Si tu réintègres ton ancien emploi, recommenceras-tu à courir le marathon? Si oui, c’est un signe! Bye-bye boss!
  5. Prends le temps de guérir. L’arrêt de travail à lui seul ne suffira pas à te guérir et ne minimisera pas non plus tes chances de récidiver. Tu dois te remettre en question, réévaluer ton rapport au travail et retrouver ton équilibre de vie. Un retour au travail précipité n’est pas une bonne idée lorsqu’on a vécu un épuisement professionnel. Même si tu te sens mieux, tu n’es pas nécessairement guérit; c’est peut-être seulement ta médication qui fait effet. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les récidives d’un burnout sont fréquentes! Ça fait du sens lorsqu’on y pense puisque bon nombre d’individus souffrant d’épuisement professionnel sont des gens hyper-performants. Le fait d’être en arrêt de travail les rend inconfortables; ils veulent donc réintégrer le travail le plus rapidement possible!

Évidemment, la balle est dans ton camp. Il est possible que tu ne veules rien savoir de prendre des pilules ou de consulter un psychologue. Il est aussi possible que tu ne veules pas faire une croix sur tes wings, ta bière et tes chips pendant les nombreuses soirées du hockey. Peut-être même que tu réintègreras ton emploi avec la pensée magique que tout s’arrangera avec le temps. Qui sait? N’oublie cependant pas ceci : tu es maître de ta vie! Veux-tu retrouver ta santé et vivre ta vie plutôt que de la subir? Common, go for it!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *