La maternité : un atout pour propulser sa carrière?


Carrière, Développement de carrière / dimanche, août 19th, 2018

Dans la vingtaine, je ne voulais pas avoir d’enfants. Je voyais la maternité comme un frein à ma carrière. Je n’avais pas fait un baccalauréat et une maîtrise pour ensuite saboter ma vie professionnelle.

Il y a quelques années, mon père est décédé des suites d’un cancer. Comme je le mentionnais dans un billet précédent, cet événement a chamboulé ma perception de la vie et de la sphère familiale. C’est à ce moment précis que j’ai décidé de devenir maman. Même si je craignais toujours que ma carrière en souffre, mon cœur me disait que d’avoir ma propre petite famille donnerait un tout nouveau sens à ma vie. J’étais rendue là.

En avril 2017, je donnais naissance à mon petit Félix. Les deux premières semaines étaient difficiles. L’allaitement ne fonctionnait pas. Je dormais peu. Mon conjoint, qui dirige sa propre entreprise, pouvait difficilement prendre un congé parental. Ensuite sont survenues les fameuses coliques. Mon petit loup a pleuré quotidiennement pendant plus d’un mois, et ce, plusieurs heures par jour.

Alors que mon fils n’avait que 6 mois, j’ai choisi de retourner au travail à temps partiel. Qui dit retour au boulot dit aussi entrée à la garderie et donc un bar open de bactéries. Félix a d’abord attrapé un rhume qui s’est traduit en otite, laquelle a pris deux mois à guérir. Dans les quelques mois qui ont suivi, notre fils a aussi souffert de deux gastro-entérites, d’une bronchite et d’une pneumonie. Pas cool.

Ensuite, notre coco a appris à marcher. Avoye, cours la mère! C’est à ce moment qu’il a aussi commencé à révéler sa personnalité. Un petit sourire moqueur et un charme incroyable… mais un caractère de chien! Je continue de croire que mon fils a développé le terrible two mais un an à l’avance!

Ça fera maintenant près d’un an que j’ai réintégré le travail. Lors de mon retour, j’ai rapidement compris que je devais revoir mon organisation du temps. Soyons honnête, ma disponibilité n’était plus la même. Cependant, ma sphère professionnelle demeurait très importante à mes yeux. Je devais donc concilier ces deux sphères de ma vie de manière optimale!

Afin de demeurer la professionnelle efficace que j’étais avant de devenir maman, j’ai donc dû devenir plus efficiente. Oui, on peut être efficace sans pour le moins être efficient. Ce sont deux notions différentes. On est efficace lorsqu’on atteint les objectifs prévus. On est efficient lorsqu’on atteint les objectifs prévus mais avec le minimum de ressources financières, humaines ou matérielles possibles.

Aujourd’hui, je peux affirmer que je suis à la fois efficace et efficiente. Merci à la maternité qui m’a créé de l’ouvrage supplémentaire sans m’accorder plus de 24 heures dans une journée! Merci à mon fils, qui m’a appris à être davantage patiente et tolérante mais qui m’a aussi forcé à apprendre à lâcher prise ici et là.

Avant de devenir maman, je répondais régulièrement à mes courriels en soirée ou les fins de semaine. Maintenant, je le fais rarement. Lorsque je suis à la maison, mon fils est ma priorité. Pourtant, j’arrive tout de même à accomplir mes tâches dans les délais prévus, et ce, sans compromettre la qualité de mon travail. Je délègue le maximum de tâches possibles. En fait, je tente de plus en plus de ne travailler que sur les tâches auxquelles je crée une réelle valeur ajoutée. Je minimise les pertes de temps. Je travaille la porte fermée lorsque nécessaire afin de limiter les interruptions. J’évite de m’absenter du travail afin de ne pas prendre de retard. De plus, je ne remets pas au lendemain ce qui peut être fait aujourd’hui.

En gérant mon temps plus intelligemment, j’ai pris conscience que je devenais une professionnelle beaucoup plus solide. Ma crainte de saboter ma carrière en devenant maman s’est envolée. En fait, le contraire s’est produit. La maternité m’a forcé à travailler sur moi-même, ce qui m’a permis de devenir une professionnelle plus efficiente. En quelque sorte, la maternité a propulsé ma carrière!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *